Vous connaissez la simulation Event201 de coronavirus en 2019?

Vous connaissez la simulation Event201 de coronavirus en 2019?
Oh, accrochez-vous. Ca remonte à BIEN plus loin. Plus de 20 ans.

https://www.youtube.com/watch?v=d3WUv5SV5Hg

Le contexte: fin de la guerre froide, plus de justification des budgets de la défense. Début des pouvoirs augmentés au gouvernement, lois contestées. Pile le moment où ont lieu de grandes attaques terroristes sur le territoire US (les tours WorldTradeCenter puis Oklahoma 1995). Le sujet de « défense contre le terrorisme » devient central. En 1997, un officiel agite un sachet de sucre disant que Saddam Hussein pourrait utiliser de l’anthrax sur la population.

Puis cette note d’un expert en armes biologiques, au Pentagone: « une maladie donne le contexte parfait de déni plausible, pour déstabiliser économiquement et politiquement un gouvernement et dépasse les possibilités de toute autre arme. » 1998.

Apparaissent alors ces simulation d’épidémies.
1999 Simulation de variole. Le rapport note « jusqu’où la police peut elle détenir les gens en quarantaine »? « faut-il la loi martiale? » https://stacks.cdc.gov/view/cdc/14868

2000 Simulation de peste. Opération Top-off « Comment gérer les manifs contre la perte des
libertés? Quel niveau de force pouvons nous utiliser pour tenir les gens chez eux? »
https://wwwnc.cdc.gov/eid/article/6/6/00-0617_article

2001 “DarkWinter” épidémie de variole. On invite des officiels et la presse simule des interviews. https://www.centerforhealthsecurity.org/our-work/events-archive/2001_dark-winter/
Le 11/09 a suivi. Notez en octobre 2001 les lettres d’Anthrax visant 2 sénateurs qui s’opposaient à des changement de lois de liberté.

2002 Nouvelle organisation de santé internationale. En 2002 ils déclarent qu’une attaque bioterroriste a des similitudes avec les épidémies de grippe, et qu’il faut se coordonner globalement. https://tspace.library.utoronto.ca/bitstream/1807/646/1/mexico2002.html

2003 “GlobalMercury” sur la variole: europe, US, OMS, Canada… https://www.rki.de/EN/Content/infections/biological/Preparedness_Plan/Exercise.pdf

2005 “Atlantic Storm” Madeleine Albright, Bernard Kouchner qui jouent des rôles de leaders. Les sujets: « Comment décider les quarantaines ou fermetures de frontières? Comment se coordonner internationalement? Comment restreindre les mouvements des gens? » https://www.centerforhealthsecurity.org/our-work/events-archive/2005_atlantic_storm/pdf/as_Interactive_guide.pdf

2009: H1N1. Attali écrit: « La pandémie qui commence pourrait déclencher une de ces peurs structurantes. (…) On en viendra beaucoup plus vite que ne l’aurait permis la seule raison économique, à mettre en place les bases d’un véritable gouvernement mondial. » https://blogs.lexpress.fr/attali/2009/05/03/changer_par_precaution/

Attali : « L’Histoire nous apprend que l’humanité n’évolue significativement que quand elle a  vraiment peur : elle  met alors d’abord en place   des mécanismes de défense ; parfois intolérables (des boucs émissaires et des totalitarismes) ; parfois futiles (de la distraction) ; parfois   efficaces  (des thérapeutiques,   écartant si nécessaires tous les principes moraux antérieurs).  Puis, une fois la crise passée,  elle transforme ces  mécanismes  pour les rendre compatibles avec  la liberté individuelle, et  les inscrire dans  une politique de santé démocratique.

  La pandémie qui commence pourrait   déclencher une de ces peurs structurantes.   

Si elle n’est pas plus grave que les deux précédentes  peurs liés à un risque de pandémie (la crise de la  vache folle de 2001 en Grande Bretagne et  celle de  la grippe aviaire de 2003 en Chine),  elle  aura d’abord  des conséquences économiques  significatives ( chute des transports  aériens, baisse  du tourisme et du prix du  pétrole  )  ; elle  coutera environ 2 millions de dollars par personne contaminée et fera baisser les marchés boursiers d’environ  15% ; son impact sera très bref (le taux de croissance chinois n’a baissé que pendant  le deuxième  trimestre de 2003, pour exploser à la hausse au troisième)  ; elle aura aussi des conséquences en matière d’organisation (En 2003, des mesures policières très rigoureuses ont été prises dans toute l’Asie ; l’Organisation Mondiale de la Santé a   mis en place des  procédures mondiales d’alerte ; et  certains pays, en particulier la France et le Japon, ont constitué des réserves considérables de médicaments et de masques).  

Si elle est un peu plus grave, ce qui est  possible, puisqu’elle est transmissible par  l’homme, elle aura des conséquences véritablement planétaires : économiques  ( les modèles laissent  à penser  que cela  pourrait  entrainer une perte  de 3 trillions de dollars, soit  une baisse de 5% du PIB mondial)  et  politiques  (  en raison des risques de contagion, les  pays du Nord auront intérêt à ce que ceux du Sud ne soient pas malades et  ils devront  faire en sorte que les plus pauvres aient accès aux médicaments aujourd’hui stockés pour les seuls  plus riches) ; une pandémie majeure fera  alors  surgir,  mieux qu’aucun discours humanitaire ou écologique,   la prise de conscience de  la nécessité  d’un  altruisme, au moins intéressé.

Et,  même si, comme il  faut  évidemment l’espérer, cette crise n’est  très  grave, il ne faudra pas oublier , comme pour la crise économique, d’en tirer les leçons,   pour qu’avant la prochaine, inévitable, on mette en place des mécanismes de prévention et de contrôle et des processus logistiques de  distribution équitable des médicaments et de vaccins.  On devra  pour cela mettre en place une police mondiale, un stockage mondial et donc  une fiscalité mondiale.  On en viendra alors, beaucoup plus vite  que ne l’aurait permis la  seule raison économique, à mettre en place les bases d’un véritable gouvernement mondial.   C’est d’ailleurs par l’hôpital  qu’à commencé en France au 17ème siècle la mise en place d’un véritable Etat.

En attendant,   on  pourrait au moins espérer la mise en œuvre d’une véritable  politique européenne sur le sujet.  Mais là  encore,  comme sur tant d’autres sujets, Bruxelles est muet. « 

2010 « LockStep » pandémie de grippe. Financé par Rockefeller. La Chine est un exemple, obligation de masque, abandon des libertés, contrôle autoritaire. Révolte du peuple estimée après 10 ans. https://archive.org/details/2010-scenarios-for-the-future-of-technology-and-international-development

2017 Simulation de MARS (maladie respiratoire) au G20 à Berlin
https://www.bundesgesundheitsministerium.de/fileadmin/Dateien/3_Downloads/G/G20-Gesundheitsministertreffen/5C_Health_Emergency_Simulation_Exercise_Manual.pdf

2018 “Clade X” aux US. Simulation où une secte élitiste envoie un virus fabriqué en labo pour faire une pandémie et réduire la population.

2019 Event 201, simulation d’épidémie de coronavirus. « Les gouvernements devront collaborer avec les médias pour inonder les réseaux d’informations rapides et de supprimer la désinformation en utilisant les technologies disponibles.

Exactement ce qu’il se passe. Pourquoi ces simulations, coordonnées globalement, mènent systématiquement à établir un leadership autoritaire, outrepasser les parlements, suspendre les libertés ou vacciner en masse?
« Pandemics simulation games »……..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s