Ingérence électorale du parti démocrate, du FBI et de Twitter en 2020 confirmé ( article en construction)

Dans cet article, vous trouverez les premières révélations de Twitter concernant le rôle de ce dernier dans les élections de 2020 aux États-Unis. Les révélations sont explosives. Les dirigeants de Twitter ont abusé de leur position et ont exécuté un programme politique pour le parti démocrate américain. Ils ont agi comme un « ministère de la Vérité » et ont dissimulé des vérités gênantes qui donnaient une mauvaise image du « parti ».
Ce faisant, Twitter, sur ordre de « l’équipe Biden », a soumis le public à un lavage de cerveau et à de la dissonnance cognitive pour dissimuler la réalité des crimes perpétrés par la famille Biden, qui ont modifié le résultat des élections de 2020.
Mais ce n’est pas tout ! Ancien conseiller général adjoint du FBI et acteur du scandale du Spygate/FISAgate, JIM BAKER a été impliqué pour convaincre Twitter de fermer l’histoire de Hunter Biden parce qu’elle « pourrait avoir » été piratée, sans aucune preuve ou évidence. LES MÊMES PERSONNES qui ont essayé d’épingler Trump pour « ingérence électorale » via l’enquête Mueller et l’enquête « Hurricane Crossfire » (la soi-disant histoire de « collusion de Trump avec la Russie »), ont littéralement commis une ingérence électorale en 2020.
Conspiration entre le DNC, Twitter, le FBI et les médias. CONFIRMÉE !

Les Révélations

1. Thread : LES FICHIERS TWITTER 

2. Ce que vous êtes sur le point de lire est le premier volet d’une série, basée sur des milliers de documents internes obtenus par des sources chez Twitter. 

3. Les « Twitter Files » racontent l’histoire de l’intérieur de l’une des plateformes de médias sociaux les plus importantes et les plus influentes du monde. Il s’agit d’un récit à la Frankenstein d’un mécanisme construit par l’homme qui a échappé au contrôle de son concepteur. 

4. Dans sa conception, Twitter était un outil brillant permettant une communication de masse instantanée, rendant pour la première fois possible une véritable conversation mondiale en temps réel. 

5. Dans une conception précoce, Twitter a plus que respecté sa déclaration de mission, donnant aux gens « le pouvoir de créer et de partager des idées et des informations instantanément, sans barrières ». 

6. Au fil du temps, cependant, la société a été lentement contrainte d’ajouter ces barrières. Certains des premiers outils de contrôle de la parole ont été conçus pour lutter contre les spams et les fraudeurs financiers. 

7. Au fil du temps, le personnel et les cadres de Twitter ont commencé à trouver de plus en plus d’utilisations pour ces outils. Des personnes extérieures ont commencé à demander à l’entreprise de manipuler également la parole : d’abord un peu, puis plus, puis constamment. 

8. En 2020, les demandes de suppression de tweets émanant d’acteurs connectés étaient monnaie courante. Un cadre écrivait à un autre : « De nouvelles choses à revoir de la part de l’équipe Biden. » La réponse revenait : « Traité ».

Le sam, 24 oct, 2020 à 17:39 […] twitter.com> a écrit :

De nouvelle choses à revoir de la part de l’équipe Biden :

https://twitter.com/jared87983561/status/1320159679700373504
https://twitter.com/let3481/status/1320154175481626624
https://twitter.com/JSJX_2/status/1320152593742614529
https://twitter.com/ozwenya/status/1320151083692388352
https://twitter.com/GuySquiggs/status/1320149308625145856

Merci à tous.

Le samedi, 24 oct. 2020 à 20:28 […] twitter.com> a écrit :

9. Les célébrités comme les inconnus pourraient voir leur compte supprimé ou révisé à la demande d’un parti politique :

Le dimanche, Oct 25, 2020 at 9:58 AN twitter.com> a écrit :
J’ai attrapé le premier sous SI… je m’en remets à la sécurité pour le second, très médiatisé.
Le samedi, 24 oct. 2020 à 6:54 Pl twitter.com> a écrit :
Un rapport supplémentaire du Comité National Démocrate.
https://twitter.com/stephen_liuhuan/status/1320153232006676484
https://twitter.com/RealJamesWoods/status/1320171179504644098

10. Les deux partis ont eu accès à ces outils. Par exemple, en 2020, les demandes de la Maison Blanche de Trump et de la campagne de Biden ont été reçues et honorées. Cependant : 

11. Ce système n’était pas équilibré. Il était basé sur les contacts. Parce que Twitter était et est toujours composé en très grande majorité de personnes d’une seule orientation politique, il y avait plus de canaux, plus de moyens de se plaindre, ouverts à la gauche (enfin, aux démocrates) qu’à la droite. Opensecrets.org

Contributions par partie du bénéficiaire
Cycle
Total
% de Démocrates
Républicains
% de Républicains

Open Secret : Profil de l’organisation sur Twitter. Contributions dans le cycle 2022 : 185 267 $. Lobbying en 2022 : 970 000 $. Dépenses extérieures dans le cycle 2022 : 0 $.

12. Les documents que vous vous apprêtez à lire témoignent de l’inclinaison qui en résulte dans les décisions de modération du contenu. Cependant, c’est aussi l’évaluation de plusieurs cadres de haut niveau, anciens et actuels. 

Ok, il y a eu ez plus en plus de raclement de gorge à propos du processus, mais tant pis, allons de l’avant. (on saute des points donc) 

16. Les dossiers Twitter, première partie : comment et pourquoi Twitter a bloqué l’histoire du portable de Hunter Biden 

17. Le 14 octobre 2020, le New York Post a publié BIDEN SECRET EMAILS, une exposition basée sur le contenu de l’ordinateur portable abandonné de Hunter Biden :

New York Post : Un e-mail révélant comment Hunter Biden a présenté un homme d’affaires ukrainien à son père Vice-Président

18. Twitter a pris des mesures extraordinaires pour supprimer l’histoire, en supprimant les liens et en affichant des avertissements indiquant qu’elle pouvait être « dangereuse ». Ils ont même bloqué sa transmission par message direct, un outil jusqu’ici réservé aux cas extrêmes, par exemple la pornographie enfantine.

19. La porte-parole de la Maison Blanche, Kaleigh McEnany, a été privée de son compte pour avoir tweeté sur l’histoire, ce qui a provoqué une lettre furieuse de Mike Hahn, membre du personnel de la campagne Trump, qui s’est emporté : « Faites au moins semblant de vous en soucier pendant les 20 prochains jours. »

De : Mike Hahn mhahn@donaldtrump.com

Date : Wed, Oct 14, 2020 at 7:19 PM

Sujet : URGENT : Kayleigh McEnany

À : cstrom@twitter.com cstrom@twitter.com, Lauren Devoll , Twitter Gouvernement &
Politique gov@twitter.com

Kayleigh McEnany (@KayleighMcEnany) a été bloquée de son compte pour avoir simplement parlé de l’histoire du New York Post.

Tout ce qu’elle a fait, c’est citer l’histoire et les rapports de première main qui ont été rapportés par d’autres médias et non contestés par la campagne de Biden.

J’ai besoin d’une réponse immédiate sur quand/comment elle sera débloquée. Je ne comprends pas non plus comment personne dans cette équipe ne m’a appelé pour me dire que vous alliez censurer des articles.

Comme je l’ai dit, faites au moins semblant de vous en soucier pendant les 20 prochains jours.

20. Cela a conduit la responsable des politiques publiques, Caroline Strom, à envoyer une requête polie à la WTF. Plusieurs employés ont noté qu’il y avait des tensions entre les équipes de communication/politique, qui avaient peu ou pas de contrôle sur la modération, et les équipes de sécurité/confiance :

21. La note de Strom a renvoyé la réponse que l’article sur l’ordinateur portable avait été supprimé pour violation de la politique de l’entreprise en matière de « matériel piraté » :

Twitter : Politique de distribution de matériel piraté (Archive)

22. Bien que plusieurs sources se souviennent d’avoir entendu parler d’un avertissement « général » de la part des forces de l’ordre fédérales cet été-là concernant d’éventuels piratages étrangers, il n’y a aucune preuve – à ma connaissance – d’une quelconque implication du gouvernement dans l’histoire du portable. En fait, c’est peut-être là le problème… 

23. La décision a été prise au plus haut niveau de l’entreprise, mais à l’insu du PDG Jack Dorsey, l’ancienne responsable des affaires juridiques, de la politique et de la confiance Vijaya Gadde ayant joué un rôle clé.

24. « Ils ont tout simplement fait du freelance », c’est ainsi qu’un ancien employé a caractérisé la décision. « Le piratage était l’excuse, mais en quelques heures, à peu près tout le monde comprit que ça ne tiendrait pas. Mais personne n’a eu le courage de revenir sur sa décision »  

25. On peut voir la confusion dans le long échange suivant, qui finit par inclure Gadde et l’ancien chef de la confiance et de la sécurité Yoel Roth. Le responsable des communications, Trenton Kennedy, écrit : « J’ai du mal à comprendre la base politique qui justifie le fait de marquer cet endroit comme dangereux » :

26. À ce stade, « tout le monde savait que c’était foutu », a déclaré un ancien employé, mais la réponse a consisté essentiellement à pécher par excès… en continuant à pécher.

27. Brandon Borrman, ancien vice-président de Global Comms, demande : « Pouvons-nous honnêtement prétendre que cela fait partie de la politique ? »

28. Ce à quoi l’ancien avocat général adjoint Jim Baker semble à nouveau conseiller de ne pas s’engager, car « la prudence est de mise » :

29. Un problème fondamental avec les entreprises technologiques et la modération de contenu : de nombreuses personnes en charge de la parole savent/se soucient peu de la parole, et doivent se faire expliquer les bases par des personnes extérieures. À savoir : 

30. Dans un échange humoristique du premier jour, Ro Khanna, membre démocrate du Congrès, tend la main à Gadde pour lui suggérer gentiment de prendre le téléphone pour parler du « backlash re speech » (Retour de flamme sur le discours). Khanna est le seul représentant démocrate que j’ai pu trouver dans les dossiers qui a exprimé son inquiétude. 

Le mer, 14 oct. 2020 à 6:21 PM Ro Khanna rokhanna1@gmail.com a écrit :
Générer un énorme backlash sur la colline re discours. Heureux de discuter si vous êtes prêt à le faire.
Meilleur, Ro

Envoyé depuis mon iPhone

31. Gadde répond rapidement, plongeant immédiatement dans les méandres de la politique de Twitter, ignorant que Khanna est plus préoccupé par la Déclaration des droits :

Bonjour Monsieur le député Khanna,

Merci de nous avoir contactés et nous apprécions l’information. Nous avons publié une série de Tweets plus tôt dans la soirée pour expliquer notre politique autour de la publication d’informations privées et liens directs vers des documents piratés. Le compte de l’attachée de presse n’a pas été suspendu de manière suspension permanente – nous lui avons demandé de supprimer le tweet contenant le matériel qui est en violation de nos règles et son compte est restreint jusqu’à ce qu’elle s’exécute.

Je serais heureux de sauter sur le téléphone si cela s’avère utile. Mon équipe à DC (Jessica et Lauren) sont en copie ici et sont également disponibles pour discuter.

Merci,
Vijaya

32. Khanna tente de détourner la conversation vers le premier amendement, dont la mention est généralement difficile à trouver dans les dossiers :

Ro Khanna à Vijaya Gadde Ro Khanna [rokhanna1@gmail.com J’espère que vous allez bien Vijaya ! Mais cela semble une violation des principes du 1er amendement. S’il y a un piratage d’informations classifiées ou d’autres informations qui pourraient exposer un crime de guerre grave et que le NYT (New York Times) devait le publier, je pense que le NYT devrait avoir ce droit. Un journaliste ne devrait pas être tenu responsable des actions illégales de sa source, à moins qu’il n’ait activement contribué au piratage. Donc, restreindre la distribution de ce matériel, surtout en ce qui concerne un candidat présidentiel, ne semble pas conforme aux principes de l’arrêt NYT contre Sullivan. Je dis cela en tant que partisan total de Biden et convaincu qu’il n’a rien fait de mal. Mais l’histoire est maintenant plus liée à la censure qu’à des e-mails relativement inoffensifs et elle est devenue une affaire plus importante qu’elle ne l’aurait été.

Elle conduit également à des efforts sérieux pour restreindre la section 230 – dont beaucoup auraient été une erreur.

Je pense que Twitter lui-même devrait restreindre ce qu’il recommande ou met dans les nouvelles tendances, et votre politique contre les groupes QAnon est très bonne. C’est un équilibre difficile à trouver.

Mais dans le feu d’une campagne présidentielle, restreindre la diffusion d’articles de journaux (même si le NY Post est d’extrême droite) semble inviter plus de réactions négatives qu’elle n’apportera de bienfaits.

Veuillez garder cette communication entre nous et Jack et il n’est pas nécessaire de mettre l’équipe en copie ou de leur transmettre.

Je voulais juste y mettre mon grain de sel.

33. En l’espace d’une journée, Lauren Culbertson, responsable de la politique publique, reçoit une lettre/un rapport épouvantable de Carl Szabo, du cabinet d’études NetChoice, qui a déjà interrogé 12 membres du Congrès – 9 républicains et 3 démocrates, depuis « la commission judiciaire de la Chambre jusqu’au bureau de la représentante Judy Chu ».

De : Carl M. Szabo cszabo@netchoice.org
Date : Jeu, 15 Oct, 2020 à 14:15 PM
Sujet : Récapitulatif des convocations de la colline à propos de Biden et de la  » censure « .
À : Lauren Culbertson Iculbertson@twitter.com
Cc : Steve DelBianco sdelbianco@netchoice.org, Robert Winterton
RWinterton@netchoice.org, Chris Marchese CMarchese@netchoice.org

Lauren,

Hier, Chris Marchese de NetChoice a rencontré de manière informelle 9 républicains et 3 démocrates républicains et 3 démocrates pour recueillir des informations sur FB (Facebook), Twitter et l’article du NY Post. Les membres du personnel viennent de de la commission judiciaire de la Chambre au bureau de la représentante Judy Chu.

34. NetChoice fait savoir à Twitter qu’un « bain de sang » l’attend lors des prochaines audiences du Congrès, avec des membres affirmant qu’il s’agit d’un « point de basculement », se plaignant que la technologie est « devenue si grande qu’elle ne peut même pas s’autoréguler, et que le gouvernement devra peut-être intervenir ».

À retenir – tous les républicains ont dit « c’est un point de basculement. C’est tout simplement trop ». Et les démocrates et les républicains étaient en colère.

35. Szabo rapporte sur Twitter que certaines personnalités du Congrès qualifient l’histoire des ordinateurs portables de « moment d’Access Hollywood de la technologie » :

Lorsqu’on lui a demandé à quel point la situation est mauvaise, un membre du personnel a répondu : « c’est le moment Access Hollywood de la technologie et elle n’a aucun Hillary derrière lequel se cacher ». D’autres ont été plus directs : « la tech est foutue et à juste titre ».

36. Les fichiers Twitter ont continué :
« LE PREMIER AMENDEMENT N’EST PAS ABSOLU »
La lettre de Szabo contient des passages glaçants relayant l’attitude des législateurs démocrates. Ils veulent « plus » de modération, et quant à la Déclaration des droits, elle n’est « pas absolue ».

Les démocrates, quant à eux, se sont plaints de l’ineptie des entreprises : Ils ont laissé les conservateurs brouiller l’eau et faire passer la campagne de Biden pour corrompue, même si Biden est innocent. Ils ont fait le lien avec le scandale des e-mails d’Hillary Clinton : elle n’a rien fait de mal mais parce que la presse n’a pas voulu lâcher l’affaire, c’est devenu un scandale largement disproportionné. Dans leur esprit, les réseaux sociaux font la même chose : ils ne modèrent pas assez les contenus nuisibles, alors quand ils le font, comme ce fut le cas hier, cela devient une histoire. Si les entreprises modéraient davantage, les conservateurs ne penseraient même pas penseraient même pas à utiliser les réseaux sociaux pour la désinformation, la mésinformation ou autre.

Les démocrates étaient d’accord : les réseaux sociaux doivent être plus modérés parce qu’ils corrompent la démocratie et rendent toute « vérité » relative. Lorsqu’on les a poussés sur la façon dont le gouvernement pourrait insister sur ce point, en accord avec le premier amendement, ils ont hésité : « le Premier Amendement n’est pas absolu ».

Quelques infos

PETIT MESSAGE PERSO 🤗

Bonjours à toutes et tous, petites réflexion ce matin pour vous expliquer ma présence sur ce réseau, mon combat est D alerter et de reinformer, vous comprendrez maintenant un peu plus dans quel monde ou système planétaire où nous vivons actuellement. Ce nouvel ordre mondiale donnera et ceci est dit dans l’apocalypse de jean, parole et révélation vrai, le pouvoir à l’antichrist, tous cours dans une désillusion de paix où autre par des personnages qui sont placés pour certain mais peu nombreux sur la scène politique et D autres sur les réseaux sociaux qui pour certain anime la révolte et D autres écartent les réveillés sur de mauvaises pistes afin de ne pas dévoiler le vrai but de leurs plan et il y a réellement un danger, le danger que le monde est pris en otage avec un contrôle total de la population mondial , ça va être terrible car il y aura du tri sur le plan mondial, renseignez-vous ! Faites des recherches, mon travail sur mes chaînes et blogs y participent mais d’autre en parle mieux, ce nouvel ordre mondial est un état de guerre en route si je peux l’exprimer ainsi, réveillez-vous et prenez la parole de dieu qui est vérité car il n’y a que jésus christ qui nous sauvera à un moment précis sur l échelle du temps que Dieu a donné.. de tous ce qui se prépare , bien évidement on parle des 7 ans de tribulations qui vont être terrible sur une période , prenez le temps de faire connaissance et de comprendre qui est Jésus et Dieu , le plan que Dieu a pour l’humanité, le malin ( ou antichrist) sait que c’est bientôt la fin pour lui et il dresse les hommes , les états contre Dieu ( fausses religions, science, occultisme, new age… Ect) et le peuple ne sent rend même pas compte , aveuglé par l’incrédulité et les distractions du monde.
Prenez connaissance de tous ceci et vous comprendrez ce plan du nouvel ordre mondial

« Nous n’allons pas réaliser un Nouvel Ordre Mondial sans le payer de sang de paroles et d’argent ».
Arthur Schlesinger, Jr., dans Affaires Étrangères (Juillet/Août 1995)………. On ne dira pas, on n à pas été prévenu 🫤🫵

L’adolescence, arme de contrôle

 » Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes.

L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées. Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif.

Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n’y a rien de mieux.
En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l’existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d’entretenir une constante apologie de la légèreté; de sorte que l’euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté. le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que seule la peur- qu’il faudra entretenir- sera celle d’être exclus du système et donc de ne plus accéder aux conditions nécessaires du bonheur.

L’homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu’il est : un veau et il doit être surveillé comme doit l’être un troupeau. Tout ce qui permet d’endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l’éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d’abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutiennent devront ensuite être traités comme tels. »