Climat et démographie, Génocide au bout….

« Ou bien on régule nous-mêmes, ou bien ça se fera par des pandémies, des famines ou des conflits », prévient Jean-Marc Jancovici

On comprend mieux se qu’il se passe maintenant , tout est fait pour dépeupler , vaccins poisons, guerre , famine, faire croire que nous sommes de trop, stériliser les jeunes générations, contrôle de la population restante…..

Visionnez et écoutez bien , ils ne se cachent plus , tout est dit, ceci est un plan médiatique et surtout bien ficellé, cachés derrière des fausses pandémie , plutôt des empoisonements des peuples et tout est bien préparé pour réduire la population mondial , et sa passe tranquille

L’écologiste et président du Shift Project s’est dit favorable à une forme de régulation des naissances « partout » dans le monde.

La nouvelle propagande :

« La nature, la planète, n’acceptera pas d’avoir 10 milliards d’habitants sur Terre ad vitam æternam vivant comme aujourd’hui », a indiqué Jean-Marc Jancovici, président du groupe de réflexion The Shift Project, lundi 23 mai sur franceinfo. Selon lui, la question démographique et sa régulation doit être posée, en France et partout dans le monde, si l’on veut réduire les émissions de gaz à effet de serre et l’impact du dérèglement climatique sur nos sociétés.« La seule question c’est comment va se faire la régulation, a-t-il poursuivi. Ou bien on essaie de la gérer au moins mal nous-mêmes, ou bien ça se fera de manière spontanée par des pandémies, des famines et des conflits. »

Jean-Marc Jancovici se dit convaincu qu’il « vaudrait mieux s’en occuper et en discuter, même si c’est un débat difficile ». Et se dirigers vers une réduction de la natalité. Pour le président du groupe de réflexion The Shift Project, la France « a déjà commencé un peu à le faire », avec en moyenne « moins de deux enfants par famille », et une politique moins nataliste. Notamment via l’impôt sur le revenu. « On a une fiscalité qui est moins nataliste qu’elle ne l’était avant », a-t-il ajouté.

Selon lui, il faut changer notre approche de la natalité et l’importance accordée à la taille de la population d’un pays. « Dans une vision économique et historique du monde, on considérait que la population, c’était la puissance, la taille de l’économie et la taille de l’armée. Dans un monde où on commence à être gêné aux entournures, il faut modifier ce rapport qu’on a à la taille de la population. »

Plus le mensonge est gros plus sa passe


a suivre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s