Armes silencieuses pour guerre tranquilles partie 5 ; Le modèle économique et Le shock-testing économique

 Le modèle économique        Le Harvard Economic Research Project (1948 -… ) était une extension d’Operations Research. Son propos était de découvrir la science du contrôle d’une économie: au départ l’économie américaine, puis l’économie mondiale. Il fut pressenti qu’avec suffisamment de bases mathématiques et de données, il serait bientôt facile de prédire et de contrôler la tendance d’une économie, aussi bien que de prédire et de calculer la trajectoire d’un projectile. Ceci s’est effectivement avéré être le cas. Plus encore, l’économie a été transformée en un missile guidé vers une cible.        Le but immédiat du projet Harvard était de découvrir la structure économique, quelles forces modifient cette structure, comment le comportement de la structure peut être prédit, et comment il peut être manipulé. Ce qui était recherché était une connaissance bien organisée des structures mathématiques et des interrelations d’investissement, de production, de distribution, et de consommation.        Pour faire un résumé de tout cela, il fut découvert qu’une économie obéissait aux mêmes lois que l’électricité, et que toutes les théories mathématiques ainsi que le savoir faire pratique et informatique développé dans le domaine électronique pouvait être directement appliqué dans l’étude de l’économie.        Cette découverte ne fut pas proclamée ouvertement, et ses implications les plus subtiles furent et sont encore un secret soigneusement gardé, comme par exemple le fait que dans un modèle économique, la vie humaine est mesurée en dollars, ou qu’une étincelle électrique générée à l’ouverture d’un interrupteur connecté à un inducteur actif est mathématiquement analogue à l’initiation d’une guerre.        Le plus grand obstacle rencontré par les théoriciens de l’économie fut la description précise du ménage en tant qu’industrie. Ceci est un défi parce que les achats du consommateur sont une affaire de choix, qui est lui-même influencé par le revenu, les prix, et d’autres facteurs économiques.        Cet obstacle fut levé par un moyen indirect et statistiquement approximatif, en utilisant le shock-testing pour déterminer les caractéristiques courantes, appelés coefficients techniques courants, d’une industrie de biens ménagers.        Finalement, parce que les problèmes en économie théorique pouvaient être traduits très facilement en problèmes d’électronique théorique, et la solution traduite à son tour en sens inverse, il s’en suivit que seul un livre de traduction linguistique et de définition de concepts avait besoin d’être écrit. Le reste pouvait être trouvé dans les travaux ordinaires en mathématique et électronique. Cela rend inutile la publication d’un livre sur l’économie avancée, et simplifie considérablement la sécurité du projet.   

 Le shock-testing économique        L’une des méthodes d’évaluation des coefficients techniques d’une industrie de transformation consiste à soumettre le prix des produits à un choc, et à noter les changements dans les ventes de tous les produits.        Non seulement le prix des produits mais aussi la disponibilité du travail peut être utilisé comme moyen de shock-testing. Les grèves fournissent d’excellents shock-tests d’une économie, en particulier dans les secteurs de services critiques comme le transport routier, les communications, les services urbains collectifs (énergie, eau, ramassage des ordures, etc.).        Grâce au shock-testing, il fut découvert une relation directe entre la disponibilité du flux d’argent dans une économie et la réponse d’une masse de gens en fonction de cette disponibilité.        Par exemple, il y a une relation quantitative mesurable entre le prix de l’essence et la probabilité qu’une personne fasse l’expérience d’un mal de tête, ou ressente l’envie de voir un film violent, fumer une cigarette, ou aller à une taverne pour une chope de bière.        Le plus intéressant est qu’en observant et mesurant les modèles économiques par lesquels le public essaye de fuir ses problèmes et s’échapper de la réalité, et en appliquant la théorie mathématique d’Operations Research, il est possible de programmer des ordinateurs pour prédire la plus probable combinaison d’événements créés (chocs) qui amèneront à un contrôle complet et à la subjugation du public, à travers une subversion de l’économie publique (en agitant l’arbre à prunes).   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s